Posted by: Clarinette | March 27, 2016

Comprendre le Terrorisme et l’Immigration

Hands on dataJe n’ai plus écrit en français. peut-Être parceque je n’avais plus vraiment le coeur à m’exprimer dans cette langue. Le français est pourtant la langue dans laquelle j’ai appris à rêver, à grandir, à être moi. C’est en français que j’ai lu les philosophes de la Lumière, la Déclaration des Droits de l’Homme et toute une culture sur laquelle j’ai aujourd’hui des doutes. Mais passons, là n’est pas mon propos.

Depuis ces attentats, depuis que je vois dans la presse et ailleurs l’état de la ‘jungle de Calais’, je m’interroge. Pourquoi en sommes nous arrivés là ? C’est important d’essayer d’apporter des réponses car on n’agit sur le mal qu’en en pansant la cause.

Des réfugiés parqués dans des camps insalubres, un sort que nous n’admettrions pas pour notre bétail.

Des réfugiés venus de contrés jadis berceau de notre civilisation. Des nations tombées en décadence, sous le poids de régimes politiques et de chefs d’état privilégiant leurs intérêts personnels et laissant la corruption et la répression politique régner la terreur.

Et nos puissances occidentales, captivées par l’or noir y ont trouvé leur terrain de manigances. Le Chah d’Iran, atteint de la folie des grandeurs a fini par être destitué par ceux qui le tenaient en marionette. Khomeini, puis le Pouvoir islamique règnent depuis 1979, depuis plus de quarante ans d’un régime qui a ramené ce pays au Moyen Age.

L’iraq, longtemps soutenu par l’Occident lors de ses attaques militaires contre l’Iran, est devenu l’ennemi à son tours. Quand un beau jour, un President s’est éveillé de son sommeil au son d’une commande divine lui ordonnant d’abattre ce pays, jadis un allié. Cet homme devrait être jugé pour crime contre l’humanité.

Je fais un grand raccourci, je mentionne au passage la prison de Guantanamo, la torture dans ce nomansland juridique de la première puissance mondiale.

Guerres, tortures et humiliations successives, les réseaux terroristes islamistes se renforcent. Le 9 septembre 2001, on passe à la vitesse supérieure avec l’attaque meurtrière des Tween Towers en plein centre de New York. Ripostes, renforcement des coalitions occidentales contre les forces du mal sous l’habit de l’Islam. Des guerres de religions à la manière du 21eme siècle.

Car c’est le Battle Game – jeu de bataille – des grands chefs d’états, que l’on a du trop laissé jouer à la guerre virtuelle. L’industrie de l’armement s’en frotte les mains. Les grands groupes pétroliers s’enrichissent, les militaires peuvent enfin mettre en pratique leurs formations théoriques.

On fait croire aux honnêtes citoyens que les attaques militaires – justifiées par des mensonges aujourd’hui avérés – devaient vaincre le mal par la force du bien.

Mais les bombes, les missiles, aussi perfectionnés soient-ils, ne sont pas capables des attaques chirurgicales promises. Des milliers de civils sont sacrifiés. Des familles disséquées, des patrimoines culturelles de grandes ampleurs détruits à jamais. On a même droit à des attaques contre des hôpitaux humanitaires. Médecins Sans Frontières en a été la cible bien que leur position ait été signalée. Mais comment les éviter? Ce jeu de guerre ne se déroule pas comme à l’écran ou sur l’échiquier. C’est du vrai sang qui coule, et le sang des civils innocents. La haine est exacerbée, les attaques de tous bords se multiplient. un tourbillon de crescendo de violence emporte toute raison et humanité.

Nous nous retrouvons en ‘Etat de Guerre’, comme aime à clamer notre Premier Ministre, Manuel Valls. Même si la France n’est pas envahie par les chars enemis. L’islam radical a frappé le coeur de Paris. On dit qu’il faut renforcer la sécurité. L’état d’Urgence est déclarée, puis prolongée, pour la première fois sous la Véme République. Perquisitions et contrôles inopinés s’en suivent. Le délit de faciès et l’islamophobie s’en donnent à coeur joie. Pourtant rien n’arrête les attaques; après Paris, le Mali, puis Bruxelles. De l’autre coté de la Manche, l’attaque du San Bernardino a causé la mort de 41 innocents.

On propose en France de retirer la nationalité française aux terroristes, on s’aperçoit que cela reviendrait à créer des apatrides dont on ne saura quoi faire. Dans la précipitation on décide alors de limiter la sanction aux bi-nationaux, au risque de créer deux catégories de français. la décision a un effet immédiat: la démission de la Ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui refuse de jouer ce jeu démagogique, au pays des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Mais enfin réfléchissons une seconde, croyez-vous vraiment que retirer la nationalité française à un fanatique religieux, kamikaze, prêt à se faire exploser, aurait un quelconque effet? Démagogie irresponsable!

Si au lieu de cela, nous regardions le pourquoi de la cause, pourquoi ces jeunes français, car il s’agit bien de français de première ou seconde générations, ont pu se faire embrigader par l’ennemi qui tue, au nom de l’Islam, alors même que plusieurs ne sont pas même des pratiquants assidus. Mais fait important, tous ceux qui ont été arrêtés ou démasqués ont un dénominateur commun : le passage par la case prison. Ici, ce n’est plus comme au Monopoly, on ne vous laisse pas souvent de seconde chance.

Parce que j’ai eu la chance d’avoir etudié le Droit Penal enseigné par le Doyen Léauté, je sais que de longues dates, le Professeur alertait contre le problème de la surpopulation carcérale qui n’a fait qu’empirer d’année en année. Ce problème n’est pas réservé à la France – régulièrement condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour ses conditions de détention des prisonniers – ce problème est malheureusement présent dans la plupart de nos pays occidentaux. L’Angleterre a été jusqu’à privatiser ses prisons. C’est un drame. Le programme de la BBC, Panorama, a récemment révélé les violences subies par de très jeunes prisonniers, humiliés et battus par des surveillants. Depuis bien trop longtemps, la prison engorgée ne rempli plus sa fonction de rédemption. Elle est devenue le lieu de formation continue à la délinquance et à l’embrigadement des extrémistes religieux. On ne peut plus nier le problème et continuer à repousser la poussière sous le tapis. La situation des prisons est explosive. le travail des gardiens est devenu intenable. Cela n’empêche pas notre candidat aux présidentielles, Madame Nathalie Koziko-Morizet de clamer la recuisions criminelle à perpétuité réelle pour les terroristes, pourquoi pas le retour à la peine capitale. Soyons sérieux. A-t-elle pris la peine d’interroger les gardiens de prison sur les difficultés de gérer les détenus condamnés à la perpétuité?

Ne vous méprenez pas, je ne défends pas ces terroristes mais il est bon tout de même de se rappeler que la France a été libérée grâce à l’action d’un terroriste notoire et son réseau de libération, aux cotés du General De Gaulle. La question n’est pas si simple. Je recommande à chacun de lire ou relire ‘Les Justes’ de Camus.

Le cas des frères Koulibashi est très éloquent de la motivation de certains de ces terroristes. Des jeunes issus de banlieues défavorisées, délinquance, prison, coupés de tout, sans être entendu. Vous-Êtes vous jamais baladé à Paris aux cotés d’un individu au teint basané? Une expérience très révélatrice du délit de faciès. Lorsque vous êtes systematiquement controlé, lorsque vous ne trouvez ni logement, ni travail, sauf dans votre ghetto, vous devenez une proie facile. Le lavage de cerveau et lorsqu’ils sont sans espoir aucun, l’attaque terroriste au prix de leur vie les guettent. Je rappelle que les frères Koulibashi avaient réalisé une vidéo en caméra cachée sur les conditions de détention en prison mais qu’ils n’avaient pas été entendus.

Alors quoi faire ? Tout d’abord, cessons de parler d’état de guerre et d’état d’urgence. Non, la France n’est pas en guerre, tout comme la Belgique ne s’est pas déclarée en guerre. Etat de guerre impliquerait que les terroristes puissent demander la protection de prisonniers de guerre et l’application des règles du droit international en temps de guerre. Commençons par trouver des solutions d’intégration. Infiltrons les milieux islamistes. Ce qui a permis l’arrestation de Salah Abdeslam, c’est la dénonciation et non pas la surveillance policiere. On sait aujourd’hui que ces terroristes étaient pour la plupart signalés par les services français, belges, turcs ou américains. Ca ne les a pas empêché de passer à l’acte. Il faut accepter qu’accumuler une masse d’information est contre productive. Le fichier PNR n’apportera pas grand chose. Toute base de donnée constituée augmente les risques d’accès abusif. Au-lieu de cela, la France est loin de ce qu’il faut dans la protection des témoins.

Sur le plus long terme, améliorons le système éducatif car nos jeunes sont nos seuls espoirs et que c’est par l’école que les immigrés s’intègrent. Revoyons notre système carcéral. Il faut absolument trouver des modes alternatifs à l’emprisonnement comme les travaux d’intérêt Général. Ces jeunes ne peuvent plus comprendre pourquoi les politiciens et grands chefs d’entreprise ne vont jamais en prison malgré toutes leurs malversations. Combien de ministres pris la main dans le sac et toujours en liberté ?

Notre système judiciaire est au bord de la faillite. Une société qui ne croit plus en sa justice est une société gravement malade.

Les terroristes nous ont fait un pied-de-nez gigantesque en attaquant l’aéroport international de Bruxelles – un des lieux les plus surveillés – et la station de métro proche des Institutions Européennes et à quelques mètres de Molembeek. La photo des trois terroristes, se promenant cote à cote, portant un gant noir, arrivés à l’aéroport en taxi, devrait être la preuve suffisante de ce qu’aucun système de sécurité ne peut confronter la détermination de kamikazes prêts à se faire sauter. Ces mesures policières et ces surveillances accrues ne feront qu’exacerber la violence. La vrai terreur, est cette peur qui nous ferait perdre nos valeurs fondamentales de libertés sur lesquelles notre société est fondée. Ne laissons pas les terroristes nous enlever notre identité.

Je regardais aujourd’hui la biographie des ministres issus de l’immigration. Je m’interroge, qu’ont-ils réussi que ces jeunes terroristes ont raté ? L’éducation. C’est parti d’une discussion sur les médias sociaux sur les origines sociales de Madame Najat Vallaud-Belkacem, née en 1977 à Beni Chiker au Maroc, dans une famille très modeste. Deuxième de sept enfants. La famille rejoint le père en France bénéficiant du regroupement familial. Un père travaillant dans le bâtiment, une fille qui dit tout devoir à l’école de la République. Elle fait de brillantes études de droit et fini Science Po pour être la première femme ministre de l’éducation, à l’âge de 36 ans. Son premier Tweet après sa nomination était un remerciement pour cette école qui lui a permis d’accéder à un poste de ministre. Elle n’est pas seule bi-nationale dans le gouvernement Valls, à commencer par lui-meme, Espagnol-francais, Mme El Khomeri, Ministre de l’Emploi, elle, est née de père Marocain et de mère française; Fleur Pellerin, ex-ministre de la culture, tout comme le Ministre écologiste Jean-Vincent Placé, ils sont tous deux nés en Corée du Sud, enfants adoptives élèves par des familles françaises. La Maire de Paris, Anne Hidalgo, est également Espagnole, naturalisée française. Ce n’est même pas une spécificité de gauche car à droite aussi, nous avons Nicolas Sarkozy, de père Hongrois, Madame Rachida Dati, plus souvent connue pour ses escarpins à talons Louboutin, est la fille de M’Barek Dati, maçon marocain arrivé en France en 1963 et d’une mère algérienne. Son cas est exemplaire, elle n’a pas eu un parcours universitaire sans embuche comme les autres, mais en partant de petits boulots, des diplômes obtenus non sans mal, elle arrive à l’ENM et fini par être nommée Ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy.

Tout ceci doit être mis au credit de la France. Une société qui, malgré ses castes, a permis l’ascension sociale de ces enfants d’immigrés. Au lieu de rejeter ces nouveaux arrivants, pensons à comment les intégrer, comment s’en enrichir. Regardons tous ces immigrés qui font la fierté de notre pays. Souvenons-nous que repose sous la flamme du Panthéon, Marie Curie, une immigrée polonaise, à qui nous ne rendrions pas cet hommage si elle n’avait pas été un jour accueillie. Buvons le vin qui nous vient de la Perse, Ecoutons la musique de Chopin, enseignons l’algèbre et aimons-nous les uns les autres car c’est de la diversité que née l’enrichissement.

Car accueillir les immigrés reste avant tout un devoir humanitaire.

 

Photo by Tara TAUBMAN-BASSIRIAN Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.


Responses

  1. ترانه جان سلام و نوروز خودت و عزیزانت مبارک و پیروز.مقالهٔ ات رو در مورد سیاست روز دنیای تروریست و مهاجرت با هزاران مشکل ترجمهٔ گوگلی بالاخره خوندم و مقالهٔ جالبی بود و من با اکثر مواردی که اشاره کرده بودی موافق بودم،تنها دوست داشتم و دارم که ترجمهٔ مقاله هایت رو بزبانهای فارسی و یا حداقل انگلیسی نیز میدیدم. قربانت، سلام برسون. سعدی

    Den 27.03.2016 17:37, skrev IPrivacy4IT – Clarinettes blog:

    > Clarinette posted: “Je n’ai plus écrit en français. peut-Être parceque je n’avais plus vraiment le coeur à m’exprimer dans cette langue. Le français est pourtant la langue dans laquelle j’ai appris à rêver, à grandir, à être moi. C’est en français que j’ai lu les philosophes” > >


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: